Chandelle Intime

Chandelle Intime

Une belle rencontre

 

Nous étions en foret de Rambouillet et très vite je fus prise par une envie de dénuder mes seins. Comme souvent, « H » prit son appareil photo. Il sait que cela m'excite davantage encore.

Plus nous avancions dans le sous-bois, plus je me dévêtis. A la vue d'une clairière, je me suis mise à me caresser. Ivre de désir, mes mains massaient mes seins, mes doigts pressaient mes tétons. Je glissa ma main entre mes cuisses et me masturba le clitoris gonflé de plaisir. Je gémissais de bonheur.

 

 

Un homme a surgi alors, son gros sexe bandé à la main. Il avait profité du spectacle avec  beaucoup de plaisir. Il s'approcha discrètement.

« H » l'invita à s'avancer plus encore.

 

Il se mit à me caresser les seins puis mon entre-cuisse. Instinctivement, ma main se porta vers son sexe. Il était tiède, dur et dressée. Ma main l'enveloppa et je me mis à le branler alors que ses doigts se frayaient un chemin entre mes lèvres humides. Mon souffle s'accéléra, je ne pouvais détourner mes yeux de son pieu érigé. Il me fouilla plus profondément.

« H » posa l'appareil photo et glissa ses doigts entre mes fesses. D'une main experte, il s'enfonça dans mon anus. Je n'ai pu retenir un gémissement de plaisir sentant les doigts de ces deux hommes se rejoindre au plus profond de mon intimité. Le souffle saccadé, j'attendais, suppliante, un signe de mon amant m'autorisant à prendre à pleine bouche cette queue offerte.

 

Je plongea alors pour avaler entièrement ce magnifique pieu. Je l'ai aspiré, sucé, avalé avec délice. « H » me saisit par l'arrière et enfonça sa bite durcie d'excitation au plus profond de ma chatte trempée. A chaque coup de butoir, le sexe de l'autre homme s'enfonça plus loin encore dans la gorge. Je ne pouvais plus retenir mes spasmes de jouissance. J'ai hurlé de plaisir tant l'orgasme était puissant.

 

Je me suis ensuite accroupie entre eux deux, la bouche ouverte et offerte. Très vite un élixir brûlant jaillit de leur sexe, me remplissant la bouche et m'aspergeant les seins. « H » sait combien j'adore ces moments là. J'ai bu leur semence jusqu'à la dernière goutte.  « H » me présenta de nouveau sa belle queue que j'aspira immédiatement dans ma bouche pour savourer ce dernier instant. L'étranger se reboutonna discrètement, remercia « H » pour ce merveilleux moment puis disparut comme il était venu.

 

« H » me releva. Nous nous sommes échangés un sourire complice avant de me rhabiller.

 

La foret m'envoûte, j'adore çà.

                                                                                                                                                         Chandelle


29/12/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres