Chandelle Intime

Chandelle Intime

Quinze

Nous sommes en avance. «H » propose d’attendre Alex au bar. Malgré les 4 étoiles, cette  chaine d’hôtels aux Portes de Paris n’a rien de classieux.  Je me fraye un chemin entre les tables sous le regard d’hommes d’affaires et de représentants de commerce blasés. Habillée pour une soirée plus coquine, ma tenue sexy provoque un silence général lorsque je retire mon manteau et m’installe au bar. « H » a pris ses distances. Assis à deux tabourets de moi,  il m’ignore et me surveille à la fois. Je comprends et me commande un verre suivant le rituel bien rodé.

Très vite, un homme d’une quarantaine d’années, type latin, cheveux noirs coupés courts se glisse à ma gauche et commande un verre. Il se tourne vers moi,  glisse un « bonsoir »  d’une voix chaleureuse  puis s’adresse au barman. C’est son dernier soir sur Paris, il veut découvrir les plaisirs de la capitale avant de repartir au Maroc. Le barman le sert et s’éclipse. Direct, l’homme me tend son verre, nous trinquons. J’apprends qu’il fait partie d’un groupe d’agents internationaux et qu’ils viennent de terminer un séminaire. Il regrette de ne pas avoir eu le temps de visiter Paris et encore moins de rencontrer une jolie femme comme moi… Un frisson me traverse. Je sens « H » s’éloigner, sortir fumer une cigarette, me laissant seule avec cet inconnu. L’homme devient encore plus direct. « … une belle femme comme vous, ça doit être cher !... »  Mon cœur s’emballe…  il poursuit « … mais si je vous offre un verre dans ma chambre, vous me ferez peut être un prix… » Ma chatte est déjà toute humide, je lui adresse un sourire et lance « … tout se négocie… ». Il me tend sa main « …on y va » ? Sans réfléchir, j’attrape mon manteau et commence à le suivre vers les ascenseurs. Il est arrêté par le barman pour acquitter sa consommation. C’est alors que mon regard croise celui de « H ». Il acquiesce discrètement, je m’éloigne avec cet inconnu.

Les chambres ont été rénovées, bien plus moderne que le bar.  Je m’avance vers le lit double sans même remarquer les 3 billets de 50 euros que l’homme pose sur la table. Je passe mes bras autour de son cou et lui offre mes lèvres. Sa langue fouille aussitôt ma bouche, ses mains caressent mes fesses, remontent sous ma robe jusqu’à ma chatte humide. Mes seins se durcissent. Il le sent. Il dégage ma poitrine et m’aspire les tétons. Je le sens bander. Je suis trempée d’excitation. Je passe ma main sur cette bosse et devine une belle queue bien dure. Ne résistant plus, je m’assois au bord du lit, dégrafe son pantalon et m’empare de sa queue à pleine bouche. Je le pompe, le suce, le lèche, l’avale aussi loin que possible. Sa queue est bonne, goûteuse, massive. Il apprécie, frémit. Ses couilles sont lourdes, je les lèche. Il râle, me repousse en arrière, s’accroupit, passe mes jambes de part et d’autre de sa tête et me dévore la chatte. Sa langue est talentueuse. Elle stimule mes lèvres, lape mon clitoris, plonge profondément dans la fournaise. Je gémis, il saisit mes seins, les presse jusqu’aux extrémités. Je sens mes tétons gorgés de sang et de plaisir. Il glisse ses mains sous mes fesses et enfonce un doigt puissant dans mon petit trou.  Je suis prise de plaisir et de bonheur devant tant de générosité. Je suis sur le point de jouir lorsqu’il se redresse, ôte sa chemise et retire son pantalon. Allongée sur le dos, cuisses grandes ouvertes j’offre sans résistance ma chatte incandescente à ce corps athlétique. D’un geste habile, il glisse son dard dans un préservatif, se place au dessus de moi, relève mes jambes et m’empale d’un coup sec jusqu’à la garde. Je hurle de bonheur. Sa prise est virile, profonde, rythmée. Il me baise à grands coups de reins. Une première vague de jouissance me submerge. Ma chatte ruisselle. Mes gémissements le motivent davantage, Il continue sans relâche à pilonner mon sexe brûlant. Enfin il temporise, se retire, cherche mon petit œillet et glisse sa verge trempée de mouille au fond de mon cul. Je cris tellement il est large mais ses va-et-vient font vite monter le plaisir et mes cris deviennent rapidement du bonheur. Il m’encule avec la même force. Sa queue percute mes entrailles et finit par provoquer un second orgasme délicieux.

Je le sens sur le point de jouir à son tour. Il s’interrompt, se dégage. Je reprends mes esprits, mon souffle est rapide, mon cœur bat à fond dans ma poitrine. Je vis un moment délicieux. Je suis une véritable « courtisane » qui a en plus la chance de tomber sur un très bon partenaire (… client ?).

J’en veux encore. Face à lui, je commence à me masturber. Je suis tellement humide que mes doigts s’enfoncent profondément. Je suis presque à m’auto-fister quand il me saisit par la taille, me retourne. A 4 pattes sur le lit, il se glisse derrière moi, m’agrippe par les hanches et m’empale puissamment.  Il a reprit toute sa vigueur, bande comme un étalon et me baise comme un « hardeur » ! Je jouis dans des cris libérateurs, il accélère, défonce divinement ma chatte. Je jouis par vagues successives, mes cris s’entendent jusqu’à dans le couloir. Au bord de l’épuisement, il choisit mon anus. Me perfore et me baise le cul avec la même impatience. Je jouis de nouveau, ma mouille coule le long de mes cuisses. Soudain, il me bascule sur le dos, arrache son préservatif, et se branle au dessus de mes seins. Je lui offre ma poitrine tendue de plaisir. Des giclés lourdes et généreuses m’inondent. Il ne cesse d’éjaculer. La douche se tarit enfin, je suis couverte de sperme laiteux et épais.

Il part vers la salle de bain chercher une serviette, je suis bien,… allongée en travers du lit, la chatte dégoulinante de mouille et l’anus grand ouvert. J’ai joui comme une « salope », c’est vrai, mais c’était tellement bon…

Je suis encore à savourer ce merveilleux moment de baise, quand la porte s’ouvre et que  « H » et Alex s’avancent dans la chambre… Alex s’adresse à  « mon inconnu ». Ils semblent se connaitre. « H » vient vers moi. Je lui lance, furieuse, « C’est quoi ce traquenard ? »  Je n’attends même pas sa réponse. Toujours couverte de sperme, je comprends que tout ça n’est qu’un coup monté. Une grande déception m’envahit. Je m’essuie avec dépit. Je n’écoute pas les explications de « H ».

Il me calme très vite en passant sa main entre mes cuisses ouvertes… puis en glissant sa queue dans ma chatte. Il me prend lentement … avec tendresse. « La soirée ne fait que commencer, laisse toi aller, tu vas adorer… » Alex s’avance, place un bandeau sur mes yeux. « H » sait comment me prendre, je sens mon ventre s’animer de nouveau et la queue d’Alex glisser dans ma bouche…

La porte se referme, « H » et Alex me prennent tour à tour. Je jouis de nouveau, tout sentiment de frustration a disparu,  je suis heureuse entre mes deux amants. Je sens soudain une main étrangère effleurer mes seins. Troublée, je ne résiste pas…

 

  

 

Alex laisse sa place à cette tierce personne… « H » s’éloigne à son tour. Je suis offerte sur ce lit, les yeux bandés à un autre inconnu… Il me doigte, me lèche et me pénètre vigoureusement… Le plaisir est instantané, je gémis … l’homme me baise puis un autre, que je ne reconnais pas, enfonce son sexe durci dans ma bouche….

 

 

   

Je suis prise et reprise sans interruption par des hommes dont j’ignore l’identité. Ils investissent systématiquement tous mes orifices provoquant des orgasmes à répétitions. « H » se joint parfois pour des doubles pénétrations, je crois reconnaitre Christian mais très vite la jouissance me submerge et je m’abandonne de nouveau à ces inconnus. Deux heures se seront écoulées quand « H » ôte finalement mon bandeau. Je suis exténuée par toute cette jouissance. J’ai sucé tant de queues à la « chaine », dégusté tant d’élixir, senti tant d’hommes jouir dans mon cul, dans ma chatte. Je reconnais l’homme du bar debout près de « H » mais le troisième m’est inconnu. J’apprends qu’Alex avait animé une séance lors du fameux séminaire et qu’avec la complicité de « H » il avait organisé cette soirée durant laquelle 15 participants au séminaire avaient défilé tour à tour pour me baiser dans cette chambre. C’est fou mais je suis heureuse. « H » me demande de vite passer à la salle de bain parce que les 15 hommes nous attendent au bar pour prendre un dernier verre. Je vais enfin découvrir leurs visages…

Nous passons une heure ensemble. Ils viennent de différents pays d’Europe. C’est troublant et excitant à la fois de faire connaissance autour d’un verre après avoir été offerte à eux. Les 150 euros sont bien sur restés dans la chambre, mais je sais maintenant comment faire une prochaine fois…



22/05/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 295 autres membres