Chandelle Intime

Chandelle Intime

Une Soirée Cul



Appareillée … boules de Geisha au fond de ma chatte, et un chapelet vibrant enfoncé au plus profond de mon anus, « H » m’invite à sortir.


Mon Dieu !! Quelle sensation terrible !! Chaque pas est un supplice. Le chapelet vibre contre les boules et électrise mon cul et ma chatte en même temps.


Ne pouvant presque plus avancer tant l’excitation est intense, « H » accepte une pause. On se refugie au premier café disponible.


Je reprends mes esprits. Le chapelet ne vibre plus mais je le sens en moi.


Ma chatte est tellement excitée que j’arrive à retirer les boules sans peine.


« H » me demandent de remettre le vibreur en marche. Une sensation violente traverse soudain tout mon anus.


Les vibrations sont terribles. Je n’ose pas bouger. Mes entrailles s’embrasent progressivement


J’ai obtenu une nouvelle pause. C’est terrible. Tout mon corps est électrique. Mes seins sont durs. « H » m’annonce que nous allons diner dans le restaurant « self-service » de l’hôtel, m’obligeant à me lever pour choisir mes plats !!


Je ne pensais pas pouvoir arriver jusqu’à cette table. La traversée de la salle fut un supplice. Je retenais mes gémissements. Je serre les dents, je me contiens alors que le chapelet vibre sans cesse au fond de mon cul…


Je ne vais jamais pouvoir diner, encore moins me lever. Mes entrailles sont prises de spasmes. Je sens que la jouissance va m’envahir…


La commande du chapelet anal est à disposition de « H ». Il en use à sa convenance, changeant la programmation et l’intensité des vibrations


Armée de courage, je me lance à l’assault du buffet ! Je marche lentement, les cuisses très serrées. Ma mouille coule de ma chatte sous l’effet des vibrations…


A peine assise, je jouis par l’anus. Mon ventre se crispe. Mon souffle est court. Je ne vais pas pouvoir retenir longtemps autant de jouissance.


Je supplie « H » de m’accorder une pause. Je suis prête à être sodomisée tellement mon cul est en « feu ».


Trop tard, les vibrations reprennent de plus belle. Je me retiens. Je jouis par l’anus en plein restaurant…


L’effet est terrible. Je gémis malgré moi…


Je jouis de nouveau. Les orgasmes se succèdent. Je ne tiens plus. Je supplie « H » de me ramener à la chambre et de faire de moi ce qu’il voudra.


Le retour est interminable. Mon corps est pris de spasmes. A peine arrivée dans la salle de bain mes jambes me lâchent et dans un dernier assaut de jouissance, mon corps expulse à la fois les boules et le chapelet. Il était temps d’arriver, cela aurait pu m’arriver dans l’ascenseur ou pire, au restaurant. Je cris de plaisir


Ne retenant plus mon corps, je vide mon « champagne intime » dans un nouvel orgasme de soulagement.


Juste remise de cette épreuve anale, « H » me lie les poignets et chevilles. Je ne résiste pas, mon corps est à sa merci