Chandelle Intime

Chandelle Intime

Stimulation


Je découvre les accessoires de soumission que « H » a préparé sur le lit. En soumise docile je m’allonge à coté, comme une chienne aux pieds de son maître.


Je reste ainsi de longues minutes, disponible, attendant la sentence. L’attente augmente mon désir d’être choisie et d’offrir mon corps aux volontés de mon maître.


« H » m’allonge sur une banquette étroite, seins et sexe offerts.


Menottée aux poignets et chevilles, je suis entravée par des chaines.


« H » dispose des ventouses vibrantes sur mes seins. Les vibrations stimulent mes mamelons simultanément. L’excitation est instantanée. « H » profite du spectacle patiemment.


« H » m’abandonne ainsi.  Ma chatte est trempée. Je gémis comme offerte à deux bouches expertes en même temps.


Mon maître me couvre les yeux, retire les ventouses vibrantes. Je cris lorsque mes tétons sont violement aspirés par des cloches suceuses.


Comme par un tire lait puissant, mes tétons sont étirés, aspirés, allongés. Le plaisir est douloureusement jouissif.


Laissant les deux cloches aspirantes meurtrir mes tétons, « H » en place une troisième sur mon clitoris. A l’aide de la poire, le vide d’air m’aspire violement.


Mes tétons me brûlent, mon clitoris est étiré comme jamais il ne l’a été. La sensation est terrible. Mes extrémités les plus sensibles sont aspirées au point de me faire perdre connaissance.


Je sens mon clitoris s’allonger, gonflé de sang il devient de plus en plus sensible. Pour augmenter mon plaisir, mon maître enfonce un gros gode vibrant dans chatte brûlante. Je sens la jouissance m’envahir…


« H » a vu mon corps se raidir sous l’orgasme, comme soumise à des amants invisibles. Il arrache alors les cloches une à une, sans ménagement. Je cris de douleur comme écorchée vive.


Mes tétons sont horriblement sensibles. Durcis, ils resteront stimulés plusieurs jours…


J’ai pris goût à cette forme de stimulation intime. Mon dernier cadeau est un stimulateur de clitoris. J’adore m’en servir seule en attendant mon maître. La pompe fait le vide, aspirant mes grosses lèvres et mon clitoris, les vibrations font le reste.


« H » me soumet souvent aux caresses très particulières des cloches aspirantes. J’ai la sensation que mes tétons s’allongent et leur sensibilité s’est encore accrue. « H » me baise souvent ainsi faisant bougent les ventouses au rythme de ses coups de reins. Ma jouissance devient multiple


Avant de me faire l’amour, il n’est pas rare que « H » stimule mon clitoris grâce à une cloche aspirante puissante. L’effet est immédiat. Dès qu’il me baise, je jouis instantanément.


J’aime me caresser avec le clitoris totalement aspiré.


Je tire sur la cloche et j’ai la sensation que mon clitoris s’allonge au point de me faire jouir.


Ces objets de « torture» sont devenus des partenaires de plaisir. Hier soir, j’ai même demandé à mon maître de m’apposer une cloche et je me suis faite jouir devant lui …