Chandelle Intime

Chandelle Intime

8 : Punition Anale


J’ai dormi une bonne heure. A mon réveil mon cul et ma chatte sont encore très sensibles. Ma mouille a taché les draps.  « H » m’embrasse et me demande de me préparer. Nous allons sortir diner et finir dans un bar dans lequel je vais devoir jouer la « Courtisane »… Série séduction pour vous plaire !



Nouvelle robe très coquine, offrant toutes les possibilités ; ouverte, échancrée … délicieusement suggestive !




Chatte à prendre ce soir. Quelqu’un mettra-t-il le prix pour en profiter ?...



Je suis humide, je suis prête …


Le bar, dans lequel « H » et moi sommes entrés séparément et à distance, n’est pas très bondé je repère maintenant facilement les filles « pro » et les hommes en instance. Je m’installe au bar et scrute la pénombre à la recherche de ma proie idéale.  Un homme ne tarde pas à s’installer à mes cotés …


L’homme est charmant, d’origine italienne, il m’offre un verre que j’accepte avec plaisir ce qui nous rapproche dangereusement. Il ne se gène pas pour frotter sa jambe le long de ma cuisse mais ne réagit pas à mes appels « Courtisanes ». Il doit prendre un avion dans 3 heures, je n’ai pas su l’accrocher pour lui offrir une heure ou deux de plaisir avant son départ. .. Je rentre bredouille » !


« H » est fâché. Il n’accepte pas mon échec. Mise nue, face contre « terre » il enfonce le vibro chapelet au fond de mon cul. La vibration remonte mes entrailles. Je ne dois pas bouger.


La punition ne doit pas être assez forte. Il prend un plug dilateur. L’enfonce dans ma cavité anale au coté du chapelet vibrant et actionne la poire pour gonfler le plug  au fond de mon cul. La pression est extrême le long des parois, le chapelet vibre profondément dans mes entrailles, le plug me remplit, se dilate comme une énorme baudruche. La sensation est terrible, mon cul va exploser !!!!!! 


La pression expulse soudain violemment le plug gonflé à mort, forçant mon anus. Une sensation incroyable, brutale, extrême, et finalement délicieux à la fois. Mon œillet est en feu mais mes entrailles en réclame encore. Ma chatte est une fontaine de mouille.


« H » recommencera encore et encore et chaque fois la sensation est  terrible


Il garde le plus extrême pour la fin, je m’écroule, au bord de l’évanouissement quand il arrache mes trippes en tirant sur le chapelet et le plug en même temps. Un filet sang atteste de la violence de la dilation mais la mouille entre  mes cuisses atteste  aussi de mon plaisir…

« H » ne me baisera pas ce soir, je m’endors à ses cotés sans caresse, l’anus déchiré… un jour je serai une vraie « Courtisane, sa Call-girl » !