Chandelle Intime

Chandelle Intime

Intimité Partage

Intimité Partage

 charmane 2.jpg

 

Un peu de moi pour partager avec vous mon intimité, mes émotions, mes expériences. Ce que j’aime, mes pulsions, mes désirs,  et pourquoi je me sens  de plus en plus femme …

_______________________________________________________________________________________

 

New 

 

... "H" m'a fait aller seule dans un club échangiste. je suis ressortie 50 minutes après, c'était très très chaud.
 

- J'ai joui avec une femme, j'étais une véritable lesbienne. nous ignorions nos hommes ......Soirée en club libertin,  "H"  me fait l'amour devant quelques connaisseurs dans un salon privatif quand une main plus habile qu'une autre me caresse et s'impose, rejetant "H" au rôle de spectateur. Cette femme n'est pas à son premier rapport saphique et me désire sans retenue. Je me laisse faire, sa bouche est douce, ses caresses excitantes. Il n'en faudra pas plus pour que je m'abandonne , que je succombe. Je me surprend à lui fouiller sa chatte gouteuse de mouille sucrée. Nous avons baisé, j'ai joui avec cette femme et je me suis sentie lesbienne et heureuse. Je n'avais pas besoin de queue, juste de sa chatte que je léchais abondamment.  "H" m'abandonna mais j'étais bien avec cette femme. Plus tard, bien plus tard j'ai rejoins les hommes pour la douche de sperme qui m'attendait.

 

- « H » m'a fait la surprise de contacter le photographe pro que j'avais trouvé pour mon cadeau ; ils ont comploté  dans mon dos...

 

- « H » a joui dans ma bouche au réveil, mon breuvage préféré. Je pars au bureau sans me laver les dents.  Le ventre plein de sperme je veux garder son goût aussi longtemps que possible.......

 

-  Mon type de femme ? Elle aura des lèvres pulpeuses, de beaux yeux, une très grosse poitrine, des fesses rebondies et fermes. Elle sera à la fois gourmande et généreuse. Sa chatte sera juteuse et goûteuse à souhaits. Je suis preneuse !!

 

-  J’ai joui alors que « H » me parlait. Il était furieux. C’est plus fort que moi, je glisse ma main sans cesse entre mes cuisses, et là,  sa douce voix,  ma chatte humide, c’est venu naturellement … Je me caresse souvent sans y faire attention et là c'est venu tout seul ...

 

- Depuis le retour de « H »,  ma chatte coule sans cesse à force de me faire baiser. Je suis trempée de mouille en permanence

 

 . Un homme m’a suivi dans les rayons d’un supermarché hier soir, avant de m’aborder sur le parking et de me flatter sur    ma « silhouette». Ca fait toujours plaisir ! « L’effet Chandelle » ?

 

Souvent je repense à ces dernières années, à mes expériences vécues et à certaines pratiques dont j’ignorais même l’existence et qui tueraient une mère si elle savait que je m’y adonne avec délice. Coucher avec des hommes et être offerte comme exemple, sont deux sensations bien différentes. Bien que libertine, soumise, courtisane et coquine,  je suis extrêmement fidèle à  « H ».  Mais si je suis seule, je me masturbe souvent en l’imaginant me faire l’amour, nue devant une dizaine d’hommes en érection, et après m’avoir faite jouir, m’offrir en pâture à ces hommes en rut.  J’adore et je me fais jouir chaque fois.

 

Les chiffres me donnent le vertige. Depuis que j’appartiens à « H » j’ai baisé, d’une manière ou d’une autre, avec presque 800 hommes différents,  sucé probablement plus de 1000 sexes, une centaine de clitoris et avalé environ 2 litres de semence fraiche.  Je ne suis pourtant pas si âgée (non non !) et je ne pratique vraiment le libertinage que depuis une dizaine d’année. A croire que le sperme conserve et donne bon teint, que la fellation tend les muscles du visage, que la baise acrobatique raffermit les fesses et muscle les jambes. Pour ma part, il y a longtemps que je ne compte plus, car à ses estimations il faut ajouter les années de sexe débridé avec « H », son élixir que je consomme sans modération et nos nuits blanches à faire l’amour comme de jeunes tourtereaux !

 

Je sais je peux choquer, mais croyez moi, je suis bien dans ma peau, bien dans ma tête, j’occupe un poste à responsabilités qui me permet de côtoyer des gens merveilleux de toutes origines géographiques. J’aime passionnément un homme d’un amour sans faille depuis des années et avec qui je me suis épanouie dans ma vie de femme et de … « chienne salope soumise » diront certains. J’adore ça !!  Je n’ai jamais été aussi heureuse et j’espère que vous le ressentez au travers de ce modeste blog.

 

Confession de femme : J’ai appris à faire jouir un homme « sans recours au sexe ». Parcourir le corps d’un homme avec ma langue, mes doigts, mon souffle peut vous amener à éjaculer sans retenue. Vous, Messieurs, vous avez des zones érogènes multiples et impensables qui vous électrisent et me font mouiller comme une vierge en chaleur. Laissez vous aller de temps en temps …

 

Un aveu ? Quand « H » a jeté son dévolu sur moi, avant même de me prendre, il enfonçait chaque fois seulement son gros sexe lentement dans ma bouche. J’étais jeune et je n’avais jamais vraiment sucé un homme. Comme pour beaucoup de femme je considérais cette pratique égoïste, masculine, et peu ragoutante. Avec « H » tout semble évident et quand un épais jet de sperme envahit soudain pour la première fois ma bouche, j’ai ressenti du bonheur et je me  suis empressée de toute avaler sans en perdre une goutte. Je trouvais son sperme très gouteux, ce qui n’était pas du tout le cas pour beaucoup d’autres que j’ai reçu en bouche par la suite. Mais à force d’en déguster, du bon et du moins bon, j’avoue aujourd’hui aimer le goût du sperme. J’adore en être aspergée comme une bonne douche faciale. « H » a insisté pour que j’apprenne à aimer particulièrement le sperme de Black qui comme vous vous en doutez est assez riche en saveur …  un élixir d’une cuvée spéciale qui me convient maintenant parfaitement …

 

J’aime avoir deux hommes dans mon lit : « H » de préférence et un second dans ma bouche. Mais en général oui, j’aime coucher avec deux hommes à la fois.  En soirée je suis offerte sur le dos, cuisses ouvertes, pour un accès régulier et continu à mon sexe /anus, et surtout deux sexes en érection, offerts à hauteur de mon visage, que je suce à volonté en bougeant simplement la tête de gauche à droite, et parfois deux autres sexes que je garde « en attente » en les branlant, un dans chaque main ! « H » veille ou participe selon ses envies…  

 

Culotte String or Not ? : ça ne fait pas débat. Il suffit de voir combien de jupes j’ai souillées et combien de sièges j’ai taché avec ma mouille pour comprendre que je ne porte ni culotte ni string. Il y a des exceptions … La première, mensuelle, est toute féminine, les rares autres sont volontaires pour satisfaire une demande particulière d’exhib, et montrer ma culotte excite plus certains voyeurs… avant de la retirer en public.  Mais « H » n’y est pas favorable et a tendance plutôt à m’imposer pendentifs sur chatte nue et jupes courtes …

 

 

Je me masturbe souvent : Comme vous Messieurs, je n’arrête pas J ! Seule, ça peut être deux ou trois fois par jours, trois fois dans la nuit si mon sommeil est agité. J’aime me caresser cuisses ouvertes dans le salon. Je suis bon public et si un film parle de cul, j’ai automatiquement la main entre mes cuisses. Je me caresse en soirée privée devant des inconnus le temps qu’ils « rechargent » ou « appellent du renfort» !! Oui je me caresse et me fait jouir très souvent et parfois n’importe où ! Je  me caresse en même temps les seins et utilise régulièrement des godes pour satisfaire mes orifices …

 

 

Mes amis intimes : Imaginez que vos amis arrivent pour diner et au lieu d‘offrir un joli bouquet de fleurs, offrent à votre femme des sexe-toys, des godes ou toute sorte d’objet de soumission ou de pénétration. C’est ce qui m’est arrivé très vite après avoir connu « H ».  Je cherchais en vain, le secours dans son regard. Pire, enfin au début, quand je recevais ce genre de cadeau, je devais le déballer et le « valider » sur le champ. Très gênée, j’ai commencé à gémir de plaisir « à l’apéritif » ou servir « le gigot avec un dongle enfoncé entre mes fesses ». J’ai découvert ce monde du « gode » et j’ai une collection impressionnante d’objet que j’affectionne particulièrement. Vous en connaissez certains au travers des séries photos mais je n’ai pas honte d’entrer dans des sexes shops (seule sur ordre de « H »),  de « soupeser » , « gauger » les objets,  interroger le « vendeur » avant de me décider sur des sex-toys de plus en plus imaginatifs ! Parfois « H » vient avec moi, ou décide à ma place (souvent). Il me reste les achats sur internet mais beaucoup moins excitant. J’ai « des amis intimes » qui trônent sur la table du salon, dans la cuisine ou plus communément dans la salle de bain ou comme beaucoup sur les tables de chevet. J’ai toujours mon mini-gode vibrant fétiche dans mon sac à main et je pars toujours en voyage d’Affaires avec mon « Rabbit rose », mon «Rosebud » et un vibro pour compagnon …

 

Un confession : Adolescente j’ai détourné pendant des années, un marteau de tapissier qui se trouvait dans la boite à outil au garage. Seule, sous mes draps je me pénétrais avec le manche en bois de cet outil patiné par le temps, jusqu’à me provoquer des sensations troublantes et de rougir ensuite de mon plaisir. Je suis tombée sur ce vieux marteau il y un an en vidant la maison familiale.  « H » a voulu le tester de nouveau sur mes orifices. Il est entré sans problème !! Je le trouve d’ailleurs assez petit en diamètre mais adolescente il me satisfait souvent … 



03/09/2014
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 295 autres membres