Chandelle Intime

Chandelle Intime

Une Belle Crémaillère

Je suis excitée depuis plusieurs jours en vue de cette soirée.  « H » me parle d'Alex,  de Christian et je m'imagine déjà revivre une soirée coquine comme pour mon anniversaire. (Voir article : Un Bel Anniversaire).  

Le taxi file, mais je ne reconnais pas la route. Finalement, il s'immobilise à une des Portes de Paris. « H » reste silencieux. Il paye et m'invite à sortir. Ce mystère me trouble.  « Nous n'allons pas chez Alex ?... »  «H» ne répond pas, il semble chercher quelque chose du regard. « Attends- moi là, je reviens » dit-il avant de s'éloigner.  Je le vois se diriger vers une voiture en stationnement. Un homme en sort. L'instant d'après, « H » me fait signe de les rejoindre. Je m'avance lentement. Je ne reconnais ni la voiture ni l'homme. « Je te présente Yann ». L'homme m'adresse un sourire, me salue puis m'invite à m'asseoir à ses cotés, à l'arrière de la voiture. Un autre inconnu est assis derrière le volant. Il me lance un « bonsoir » chaleureux.  «H » s'installe devant et la voiture démarre. Il se tourne vers moi, devine mes craintes. « Ne t'inquiète pas »  me lance-t-il. Yann se penche vers moi et commence à me faire la conversation comme si nous étions des amis de longue date !  Je sens son regard insistant sur mes cuisses. J'essaye de me repérer, la voiture s'engouffre sur l'autoroute. Nous quittons Paris !

Nous sillonnons les ruelles de cette banlieue déserte. Il fait nuit. Mon ventre se noue. Où allons-nous ? « H » semble serein, il plaisante avec le chauffeur. Yann me fait du genou discrètement…

Nous arrivons enfin. Une grille métallique cache de la rue une grande maison « style  Versaillaise ». Nous pénétrons dans la propriété. Une autre maison, « celle du gardien ? »,  se dresse à notre gauche. Elle est sombre, sans vie.  Yann déverrouille la porte et nous invite à y entrer. « Je vais allumer les lumières » dit-il en disparaissant dans la pièce. Je m'accroche au bras de « H ». « Sais-tu où nous sommes ? ». Il me répond avec un sourire rassurant « Ne t'inquiète pas, fais moi confiance… ».

La maison commence à reprendre vie. Nous sommes tous les quatre dans la cuisine à partager une bouteille de champagne. Yann est très gentil mais son regard en dit long. Le chauffeur, dont je ne connaitrais jamais le nom, est aussi très agréable.  Je me détends, me réchauffe.  « H »  m'invite à ôter ma veste. Je suis habillée très sexy mais je m'exécute. Il m'entraine dans la pièce voisine. Il  m'embrasse à pleine bouche. Je frémis. Il sort alors de sa poche un bandeau et me recouvre les yeux. « Assis toi là sur le canapé, interdiction de regarder ». Je le sens s'éloigner… 

 

  

De longues minutes s'égrainent. J'entends des voix venant de la cuisine quand soudain une présence masculine s'installe à mes cotés et me repousse délicatement dans le fond du canapé. Une main m'effleure, des lèvres me frôlent. Un frisson me traverse. Je sens mes seins se durcir… Cet inconnu s'empare de la bouche, entrouvre mes jambes, plonge sa main entre mes cuisses… Je ne résiste pas. Ma langue se mêle à la sienne, mes seins se dressent cherchant ses caresses, ma chatte s'enflamme au contacte de ses doigts … Je me livre sans résistance …

 

 

Au bord de l'orgasme, l'inconnu s'interrompt, me relève et fait glisser ma jupe à terre. Debout, presque nue, je me sens exhibée, offerte. Des murmures émanent de la pièce. D'autres personnes sont arrivées pendant que je me faisais caresser…

                  

Les yeux toujours bandés, on me « conduit » vers un sexe d'homme, déjà bien raide. Je le prends à pleine bouche et le suce sans hésiter. Mon cul est offert. Une queue inconnue s'y engouffre violement. Je crie de plaisir et de douleur. Ces deux queues me baisent jusqu'à l'orgasme. Je m'écroule sur le canapé, les jambes tremblantes…

                                                       

« H » retire alors mon bandeau. Je reconnais Christian, Yann, Philip et  le chauffeur.  Alex ne pourra pas venir mais il a demandé à Philip de « le remplacer ». Je suis soulagée. Enfin des visages connus. Philip a déjà participé à certaines soirées. Il est doux et me baise super bien. Je suis heureuse, la seule femme parmi 5 hommes ! J'apprends que nous sommes ici pour « pendre la crémaillère » chez Christian. Tout devient logique. Je suis prise d'une soudaine envie de plaisir.  Le champagne va couler à flots,… je serai la plus heureuse des femmes ce soir !    

  

      

Pendant plusieurs heures, je suis  baisée par ces queues magnifiques, tour à tour ils m'enculent. Je subis des pénétrations multiples dans ma chatte, dans mon cul, dans ma bouche. « H » sort de mon sac à main, mes boules de Geisha et le gode rose. Je subis avec délice des doubles pénétrations  «  à la chaine », je suce plusieurs queues en même temps, je jouis sans cesse en me faisant prendre profondément. Certains éjaculent sur moi, d'autres vident leurs préservatifs dans ma bouche. Je jouis et hurle mon plaisir sans retenue. Mes orgasmes s'enchainent jusqu'à l'extase.

Au petit matin, je suis épuisée. Tous mes « orifices »  sont béants, ouverts, ruisselants. Dans la voiture, je suis coincée à l'arrière, les cuisses ouvertes, entre Yann et Philip. Ils me doigtent et me caressent jusqu'à Paris.

Je ne suis pas allée travailler le lendemain…

(Pour en voir plus, retrouvez- moi  très bientôt dans la série Photo : Crémaillère)

Chandelle

 



06/05/2011
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 294 autres membres