Chandelle Intime

Chandelle Intime

Son Cadeau Surprise ...

Page-1.jpg
 

 

« H » a retrouvé les coordonnées du photographe « pro » que j’avais sollicité pour « mon cadeau ». Ils ont comploté dans mon dos … et j’apprends que je vais passer la journée de demain dimanche, seule (enfin je crois), enfermée au studio photo pour une séance imaginée par «H ». Il en résultera un second album qui trônera sur la table basse du salon en lieu et place de celui que je lui avais offert et qui a fait le bonheur de nombreux invités…

Je suis intriguée et excitée à la fois. J’essaye de l’amadouer avec de tendres caresses mais il ne lâche rien. J’apprends seulement que je dois prendre avec moi le sac de voyage posé dans l’entrée et surtout ne l’ouvrir qu’en présence du photographe et pas avant. Je suis de plus en plus curieuse et excitée.  

« H » n’aura aucun mal à me baiser, ce soir là, tellement ma chatte sera déjà trempée d’excitation. Il me fera bien jouir profondément avant de m’endormir dans ses bras.

 

Je suis réveillée de bonne heure, impatiente et excitée comme un matin de Noël. Je saisis à pleine bouche sa belle queue encore endormie. Elle se raidit et je me glisse dessus en réveillant mon homme par de lents va-et-vient. Je suis trempée de mouille et je jouis très vite. « H », parfaitement réveillé maintenant, me bascule et m’encule d’un coup sec. Sa grosse bite m’ouvre l’anus et je cris de plaisir. Il me baise délicieusement et vide ses belles couilles au fond de ma gorge.

 

Douche, maquillage, café, je découvre une tenue sexy posée sur le lit. Une jupe courte, un top noir et des hauts talons. Je suis prête, ma chatte est encore toute humide. J’agrippe le sac et fonce à mon rendez-vous surprise.

 

Je suis émue d’entendre le son de cette voix par l’interphone et de gravir les marches de ce vieil immeuble parisien comme la première fois. L’homme est là,  devant moi, le sourire au visage comme impatient. « Entre Chandelle, je ne pensais vraiment plus te revoir mais j’ai eu la chance de faire la connaissance de ton mari… « me dit-il en me soulageant du sac et en me faisant franchir la porte. Je reconnais chaque recoin, le studio n’a pas changé, des tas de souvenirs envahissent mon esprit et mon ventre s’anime d’excitation. Le baiser sur la bouche semble s’imposer…

 

Alors que je tente désespérément de ralentir les palpitations dans ma poitrine, il saisit le sac et lance « voyons si tout y est… » Je manque de m’étouffer en voyant successivement les godes, les vibros, mes sex-toys !!  « H »  s’est bien « vengé »! Le sac contient une sélection de tenues très sexy et de godes ! Ma séance photo à moi  était très soft par rapport à celle-ci.  Ca va être hyper –hot. « C’est à toi tous ces beaux objets, tu vas me montrer comment tu t’en sers. Choisis-en un et mets toi à l’aise, je vais te préparer un petit café ».  Je sens mes joues s’embraser, je rougis de honte. Je peux me trouver face à deux étalons black, je serai moins déstabilisée. Je ne sais que dire, que penser et je n’ose pas imaginer le déroulement de cette séance photo.

 

Il revient, je tourne la tête et découvre le photographe, cafés à la main mais  sans pantalon, le sexe à peine dissimulé par les pans de sa chemise. Il grimace légèrement en s’asseyant et me demande « alors, tu as choisi ?... »

 

Il s’empare d’un appareil photo bien plus maniable que la fois précédente, et commence à presser le déclencheur sans compter. Comme pour me rassurer peut être, je constate tenir mon vieux gode familier qui ne me quitte presque jamais.

 

Page-3.jpg

 

 

C’est bien, je vois que tu es bien plus à l’aise que la première fois, tiens, passe cette tenue tu seras encore plus belle. Et il me tend un body dentelle sorti du sac. Mes yeux se pose comme par instinct sur la forme allongée qui a poussé entre ses jambes, il commence à bander

 

Ma chatte n’est que mouille brûlante et sans réfléchir, j’enfonce ce gode au fond de mon vagin comme pour apaiser mon désir.

 

Page-4.jpg Page-5.jpg

 

Au contraire, le gode s’enfonce à fond et vibre à m’en faire jouir.

 

Je suis honteuse quand il repose l’appareil photo et qu’il contemple le gode luisant de mouille que je tiens à la main. Prends ton temps ma chérie, nous avons toute la journée … me dit-il la queue bien raide.

Profite de cette petite pause pour passer ces bas et glisser ton Rosebud entre tes fesses,  lâche-t-il en contrôlant son ordinateur. Le Rosebud, je ne l’avais pas vu mais oui il fait parti de la panoplie que « H » a préparée. C’est surprenant que le photographe sache ce qu’est un « Rosebud ». Je l’humidifie dans ma bouche comme j’aime faire et l’enfonce lentement dans mon petit trou. « H » m’a tellement bien enculée ce matin que le Rosebud se loge parfaitement dans ma cavité anale. Je comprends mieux pourquoi il a insisté pour m’enculer au réveil.

Le photographe s’avance et m’embrasse à pleine bouche. Il est chaud, sa queue est toute raide, il retire sa chemise et me glisse à l’oreille « …nous sommes pareils maintenant... » et il guide ma main entre ses fesses. Je sens un objet dur, je m’interromps, et lâche spontanément « … tu portes un Rosebud aussi ? Je croyais que c’était surtout pour nous les femmes ? ».

Il me sourit presque tendrement devant tant de naïveté. Non c’est un Anéros, c’est plus adapté pour nous les hommes. Tu vas t’accroupir, bien t’asseoir sur tes talons pour que ton Rosebud s’enfonce loin, Prendre ma bite dans ta bouche et me sucer en titillant d’une main l’Anéros qui dépasse de mon cul. Juste avant de sentir ma semence jaillir, tu retireras d’un seul coup l’objet de mon anus et je vais ressentir une jouissance merveilleuse en me vidant dans ta gorge.

 

 

 Page-19.jpg

 

Je m’exécute, un peu craintive. Je n’ai jamais fait cela. Doigter un homme en le suçant, oui, mais un Anéros jamais. Sa queue se dresse devant mes yeux. Je la gobe avec ardeur. Elle est bonne, raide, goûteuse. Je trouve aisément l’anneau entre ses fesses, il gémit sous ma double caresse. Sa queue se tend brutalement comme une arbalète, je commence à peine à le sucer, il va jouir, je tire brusquement, il râle de plaisir, l’objet jaillit de son cul au moment où une giclée puissante éclabousse mon palet et dégouline dans ma gorge. Il jouit en quatre grosses giclées, plaque ma tête contre lui comme pour me forcer à boire la dernière goûte. Son pouls est rapide. Immobile, il savoure. Il s’empare délicatement de ma main et enfonce l’Aneros dans ma bouche. « Goûte-le, tu vas adorer après le sperme ». Son goût est âpre, amer, aigre, certainement un petit trou moins bien entretenu que le mien mais la saveur se marie en effet bien à son sperme et je le nettoie dans ma bouche avec minutie. « C’est bien Chandelle, tu vas changer de tenue, te mettre dans le fauteuil et te masturber un peu pendant que je nous prépare un petit café». Il s’éloigne en remettant sa chemise, de toute évidence, heureux du plaisir que je viens de lui donner. Je m’installe et ne me fais pas prier pour me doigter et jouir à mon tour.

 

Page-21.jpg

 

Il engloutit son expresso et se jette de nouveau sur son appareil photo à me mitrailler dans tous les sens

 Page-6.jpg

 

Je joue la coquine et sa queue s’épaissit légèrement de nouveau.

 

Page-22.jpg Page-24.jpg

 

Il me tend un objet qui semble l’intriguer. Je lui explique que cela sert à me remplir les deux orifices à la fois, ou à jouir face à face avec une autre femme, ou dos à dos. Vu ses prédispositions pour les pénétrations anales, je lui propose mais il décline et me laisse me goder devant l’œil pervers de son appareil photo

 

 Page-25.jpg Page-26.jpg

Je jouis plusieurs fois, il pose l’appareil et vient me baiser la bouche à pleine langue, me malaxe les seins et me gode en dirigeant ma main. Il bande comme un étalon en rut. Il veut m’enculer, j’en rêve. Je lui tends un préservatif mais il le rejette. Il n’aime pas ça dit-il, mais je lui fais comprendre entre deux gémissements que ce n’est pas négociable. Au bord de l’explosion, il n’est plus temps de tergiverser, il empoigne sa queue m’éclabousse de son sperme chaud. Je suis aux anges.

 

 

Page-11.jpg

 

J’ai terriblement envie qu’il me baise, m’encule mais tous ses arguments ne me feront pas changer d’avis. Il me tend alors ce qu’il appelle le gourdin !!

 

 Page-8.jpg

 

Je l’attendais avec impatience, je l’avais repéré précédemment dans le sac. Je sais qu’il va bien me faire jouir celui-là à défaut d’une vraie bonne queue de mec.

 

 Page-12.jpg Page-13.jpg

 

L’effet est immédiat, ma chatte s’ouvre comme un gouffre et avale le gourdin, le recouvre de mouille chaude. Ma jouissance est puissante et profonde, je m’empale, hurle mon plaisir. Les flash crépitent, je jouis sans pudeur jusqu’à épuisement. Il me propose alors son lit …

 Page-28.jpg

 Page-29.jpg

 

Il s’avance sur moi, saisit le gourdin et l’enfourne de toutes ses forces, je cris de bonheur, il le fait coulisser le plus fort, le plus rapidement possible au plus profond de ma chatte, je cris de plaisir, mes orgasmes se succèdent, je ne suis plus que mouille et jouissance, il pose l’appareil et se branle , je le veux dans ma bouche partout, mais il est lui aussi au prise de terribles spasmes de plaisir et une nouvelle fois, il enfonce sa queue dans ma bouche et me nourrit de son sperme.

 

 

 Page-18.jpg

 

Page-10.jpg

 

L’album est magnifique. Plus d’un (et une) s’est déjà branlé en le parcourant. Par contre, nous ne le laissons pas dans toutes les mains contrairement au premier que tout le monde pouvait consulter. Celui-ci est dans le salon, sur une table de coin de canapé mais moins en évidence. Surtout que le photographe ne s’est pas privé de faire quelques beaux montages coquins. Lui, il est prêt à finir la trilogie mais je lui ai dit combien j’étais frustrée qu’il ne me baise pas mais que sans préservatif, rien ne sera possible. Il connaît mon coté libertine mais ne semble pas vouloir partager, alors ce n’est pas lui qui me prendra avec deux ou trois blacks, une femme … Je vais trouver un photographe de X !

 

Quant à notre ami le photographe,  c’est simple, il a joui au moins 4 fois en 5 heures de séance (hé oui, il travaillait), et moi je ne sais même plus combien de fois j’ai joui. « H » a été terriblement pervers en orchestrant cette séance. De belles photos « porno-chic » à publier très vite.

 

 

 

 



03/12/2014
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 291 autres membres