Chandelle Intime

Chandelle Intime

Seule ...

Seule.

 

Ce soir, je sors « Seule ».  Soirée club libertin, diner/sexe.   L'idée m'excite mais au pied du mur, j'angoisse un peu.

                                         

                        

Le club est désert. Ouf ! Il faut dire qu'il n'est que 21h. « H » entre enfin. Nous prétendons ne pas nous connaitre et je dois jouer le rôle d'une femme seule, non accompagnée.  Devant le vide sidérale des lieux, « H » m'aborde, me drague, m'effleure (enfin) et m'entraine dans les étages sombres de ce haut lieu du libertinage parisien. Je craque, je m'accroupie et le suce avec délectation. Au bord de l'explosion, il me relève, me retourne et me baise la chatte profondément.  Je jouis instantanément. J'avais besoin de ce moment de complicité. J'entends des voix remonter du bar, nous nous séparons, prenant chacun un chemin différent.

Assise au bar, je dévisage les premiers clients. Femmes, hommes, couples, trios, le club se remplit. « H » s'installe un peu plus loin et me mate  à distance. Ma chatte ruisselle encore par les coups de butoirs qu'il vient de m'offrir.

La maitresse des lieux, en tenue sexy,  m'invite à passer à table. « H » nous suit. Dans un coin retiré, une grande table dressée nous attend. Je me glisse le long de la banquette.  « H » s'installe face à moi. Un trio s'invite.  Un homme se glisse à mes cotés, alors que la femme s'installe entre « H » et son mari. Nous faisons connaissance. « H » me vouvoie en parfait étranger. Je trouve ça excitant, nos voisins nous entrainent dans leur conversation.

Champagne, re-champagne, vin, les esprits s'échauffent. Assise, la dentelle de mes bas n'échappe pas au regard de mon voisin. Soudain, je sens sa jambe se plaquer contre ma cuisse. Je me tourne vers lui, son visage est proche, sa jambe presse la mienne. Nous discutons, rions … il devient de plus en plus insistant jusqu'à poser sa main sur ma cuisse. Je ne peux retenir un frisson d'excitation. Mon regard se jette sur « H », il a compris et me retourne un sourire, puis m'ignore de nouveau. L'homme s'enhardit. Sa main remonte le long de ma cuisse, glisse sous ma robe. L'homme me caresse sous la table, discute avec ses amis comme de rien n'était. Je me sens abandonnée, mais de plus en plus excitée.

Il libère un instant son étreinte pour s'alimenter un peu. J'essaye d'indiquer à « H » que mon intimité a été largement investie mais  il s'éloigne avec sa voisine pulpeuse pour fumer une cigarette. L'homme que je croyais en couple, en profite pour s'installer à sa place face à moi et me fait du « rentre dedans ». C'est un habitué des lieux et ne semble pas farouche malgré la présence de son copain qui en profite pour passer  immédiatement sa main sur ma cuisse. Il continue à me caresser ouvertement au retour de « H ». Sa main se glisse sous mes fesses, passe entre  mes cuisses entrouvertes et se plaque sur ma chatte. Je n'ai pas eu le temps de réagir, tout le monde a remarqué le manège. Sa main est douce et chaude. J'écarte mes cuisses pour lui faciliter la tache. Son doigt se dresse et force mes lèvres. Je retiens un gémissement. Il enfonce son doigt au plus profond, tout en conversant avec les autres convives ; Je sens une chaleur monter en moi, il me doigte profondément sous la table devant ses amis. Ma chatte est trempée. Je ne lui oppose aucune résistance.  L'homme m'enlace, l'autre main plaquée entre mes cuisses. La situation est étrange. « H » reste dans son rôle face à nous. Je ne peux le toucher alors que je suis moi-même excitée aux bras d'un étranger.

Le café est servi debout dans un recoin discret.   A peine arrivé, en pleine pénombre, l'homme glisse sa main dans mon dos et sous ma robe pour me caresser le long des fesses. Tout le monde converse comme si la scène était normale. Il s'interrompt, s'éloigne un peu. Son ami « clubeur », s'approche et sans ménagement, passe sa main le long de mes jambes pour me caresser la chatte devant tout le monde.  « H » réagit enfin et me dénude les seins pour me caresser à son tour. Le contact de sa main m'embrase aussitôt. L'homme s'en rend compte et son doigt s'enfonce dans ma chatte humide.

Terriblement excitée, j'aimerais que l'on passe aux choses sérieuses. Je prends l'initiative de faire la visite guidée des lieux. Nous nous enfonçons dans les étages tamisés, les recoins sombres et les coins câlins. Des corps nus ondulent, jouissent et gémissent de plaisir. Debout à les observer, mes deux partenaires m'entreprennent ; Le premier plonge sa langue au fond de ma bouche dans un long baiser passionné alors que le second dénude mes seins, retrousse ma robe et doigte ma chatte brûlante. Je voudrai que « H » participe mais il m'ignore toujours. La femme s'intéresse aussi à moi et m'embrasse à pleine bouche alors que des mains inconnues parcourent mon corps, fouillent ma chatte et forcent mes fesses. Je gémis et m'abandonne. 

La femme récupère « son mari » et s'allonge jambes écartées, suivie par un groupe d'hommes seuls en érection. J'entraine « mon voisin de table » vers le sous-sol, dans une ancienne salle SM, peu fréquentée. « H » nous suit à distance.  A peine arrivée, je m'installe sur la chaise haute, remonte ma robe et offre ma chatte, cuisses ouvertes. L'homme y plonge sa tête et me fait jouir une première fois avec sa langue experte.  Il m'aspire les tétons, malaxe mes seins et provoque un nouvel orgasme en fouillant ma chatte trempée de ses doigts inquisiteurs. Je jouis de nouveau.  Je cherche son sexe, le libère enfin. Je m'accroupis et le saisis à pleine bouche. « H » se place discrètement derrière moi, m'écarte les fesses et plonge ses doigts au fond de mon anus. Je gémis et intensifie tellement la fellation que l'homme ne peut retenir sa jouissance. Il se vide prématurément dans ma bouche sans crier gare. J'avale avec délice ce merveilleux breuvage jusqu'à la dernière goutte. « H » me relève et m'entraine vers la table ronde qui prône au centre de la salle. Je remarque un couple et un homme seul. Je m'allonge sur le dos, cuisses nues et jambes relevées, « H » m'offre enfin son sexe que j'avale aussitôt. Des mains inconnues me caressent alors, me fouillent. Ma chatte est ruisselante de plaisir et si facilement accessible qu'une grosse queue s'y engouffre aussitôt. J'aspire « H » encore plus profondément dans ma bouche. Ma chatte s'embrase de nouveau. Mon corps se tord de jouissance. L'inconnu me baise jusqu'à jouir dans son préservatif. « H » s'enfonce dans mon ventre à son tour alors qu'une nouvelle queue raide et dure d'excitation se présente devant ma bouche. Je la saisis et l'aspire au rythme des coups de butoir que « H » inflige à ma chatte brûlante.  Il me baise encore et encore, se retire pour s'enfoncer vigoureusement dans mon cul. Des sexes se succèdent dans ma bouche. Je les avale jusqu'à la jouissance.  Je bois leur plaisir. Mon visage est éclaboussé de sperme, mes cheveux collés par ce jus délicat, je jouis à répétition alors que  « H » me défonce le cul et la chatte.  Il s'interrompt. Je reprends mes esprits quand un homme saisit mes jambes, les passe derrière sa tête et force violement ma chatte. Je cris submergée par cette étreinte soudaine et vigoureuse. Je distingue le « clubeur ».  Il me baise avec la régularité d'un métronome. Sa queue est puissante et défonce profondément mes entrailles. Je me sens partir de nouveau et m'abandonne dans des hurlements de jouissance à chaque coup de reins. Tout comme « H », il me baise et m'encule puissamment. Pour étouffer mes gémissements, je saisis la première queue qui s'offre et l'enfonce au fond de ma gorge. Mon corps tout entier vibre sous la jouissance. Je suis en sueur, mon corps brule, se raidit, ondule. Je suis au bord de l'évanouissement quand l'homme se dégage précipitamment, ôte son préservatif et hurle son plaisir en éjaculant abondement sur ma robe. J'essaye de reprendre mes esprits, mon sang martèle mes tempes. Je remarque à peine que l'homme que je suçais était en train de jouir à son tour. « H » ne me laisse pas le temps de récupérer, il enfonce sa queue de nouveau et reprend ses merveilleux coups de butoirs incessants. Je suis au bord de l'épuisement, mon corps lui appartient, il me baise divinement. Je ne suis plus qu'un long et interminable orgasme. Je n'ai plus la force de sucer les queues qui défilent. Je les saisis à pleines mains et les branle jusqu'à la jouissance. Ils éjaculent sur mes seins, ma robe est souillée de sperme frais, mes doigts gluants de ce délicieux élixir. « H » m'encule et fait jouir ma chatte en même temps, c'est extraordinaire ! Mon corps se cabre alors violement, un terrible orgasme me traverse de part en part. Je suis comme électrocutée par le plaisir. « H » s'interrompt alors. Il sait que dans ces moment là, plus rien ne compte, je suis entrainée dans une spirale de jouissance, presque en transe…

Les battements de mon cœur ralentissent, ma respiration se calme, mon corps se détend.  J'entrouvre les yeux et je vois le visage souriant de « H ». «Tu vas bien ?»… «Ohhh oui, ...  Donne le moi ».

Je glisse lentement de la table, m'accroupie devant mon homme et avale délicatement sa queue. Je le suce jusqu'à le sentir frémir, se dresser et expulser son élixir délicieux. Je le garde longuement en bouche, savourant chaque goutte de son sperme.  « H » éloigne les derniers prétendants… Nous restons seuls, enlacés l'un à l'autre un bon moment. Mes jambes reprennent peu à peu de la vigueur …

Ma robe a fini au pressing, couverte de semence et de mouille. J'avais un peu honte en précisant à la commerçante qu'  « elle était couverte de taches ». Heureusement qu'elle ne m'a demandé  « de quelle  nature » ? !! Bien qu'assez troublée en début de soirée, j'ai avoué à « H » que j'avais ensuite pris beaucoup de plaisir à jouer « la femme seule » et à me faire convoiter par lui  au même titre que les autres.  A refaire …



30/08/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 289 autres membres