Chandelle Intime

Chandelle Intime

Sa Chose

plusencore copie chandelle article.jpg

 

 

 

J’ai  un « gage » et j’attends sa décision.

Nous prenons un verre dans un club libertin. Il n’est que 23h. Quelques couples et plusieurs hommes seuls se dirigent déjà vers les coins câlins. Je sais que « H » n’est pas content, j’avais une possibilité de conclure ce soir  avec « mon premier client » en jouant la Courtisane au bar de notre hôtel mais je n’ai pas osé aller jusqu’au bout!!  La sanction tombe ; je dois monter seule dans les étages, choisir un homme au hasard et le sucer sans préliminaire.

Je craignais bien pire. Je me lève du canapé sans discuter et m’avance vers l’escalier.  Je me sens forte et sûre de moi. J’arrive à l’étage, le long couloir laisse deviner des ombres dans une lumière tamisée. J’entends des gémissements ;  des cris d’amour et de jouissance montent des alcôves, des recoins rougeâtres et des coins câlins. Nombreux hommes jalonnent le couloir, tels des voyeurs en attente. Je passe lentement devant chacun d’eux. Une femme me saisit le bras et m’invite à la rejoindre dans des ébats saphiques devant son mari. Bien que très tentée, je me dégage délicatement. L’odeur musquée de sperme envahit l’atmosphère. Je remonte le couloir en sens inverse. Je sens les hommes me convoiter avec curiosité. Rares sont les femmes seules qui s’aventurent dans ces lieux de débauche sans « escorte ». Je m’immobilise devant un couple en pleine action, je suis terriblement excitée. Je sens une présence masculine  à ma droite, je lève la tête, l’homme est obese, énorme, il doit peser au moins 140 kg … je lui saisis le bras et l’entraine dans un recoin. Il n’oppose aucune résistance, je m’agenouille et dégrafe son pantalon.  Une petite queue jaillit, je la gobe à pleine bouche et la suce vigoureusement. Il jouit de suite, m’inondant la bouche de son sperme chaud. Je l’avale et l’aspire entièrement.  Je me relève, il semble gêné d’avoir joui si vite. Je lui souris et le remercie pour son excellent breuvage puis m’éloigne pour rejoindre « H » dans le salon bar.

Je traverse la pièce d’une démarche assurée, presque provoquante d’arrogance et de fierté. Croisant le regard de « H », j’affiche le sourire du succès.  Je passe mon doigt au coin de ma lèvre comme pour retirer la dernière goute de sperme puis réclame ma coupe de champagne. J’ai réussi... il va me pardonner.

« H » retrouve sa bonne humeur et sa tendresse. Il m’a forcée à me comporter comme une véritable « fille des rues ».   Ça m’a terriblement excitée et il s’en doutait.

Je ne tiens pas en place. Il invite un homme à s’assoir à mes cotés.  Ils conversent en me dénudant les seins, les cuisses. L’étranger a les mains chaudes et me caresse impunément. Je m’abandonne aux lèvres de « H », sa langue fouille ma bouche avec vigueur, l’homme enfonce ses doigts dans ma fente brûlante… Au bord de l’implosion je suggère à « H » de monter dans les étages et de « baiser » à trois dans un salon privé.

Sa queue grossit dans ma bouche alors que « H » pilonne ma chatte. J’adore prendre du plaisir avec 2 hommes. L’homme gémit, je dose ma fellation pour pas le faire jouir trop vite. « H » force mon anus et m’encule d’un coup brusque. Je cris et aspire l’inconnu de plus belle avant qu’il n’investisse à son tour mes orifices béants. Il remplira son préservatif au fond de ma chatte dans un râle puissant.

« H » m’entraine alors vers une paillasse centrale, ouverte à tous. Il ôte ma robe et m’allonge nue sur le dos et m’offre. Deux hommes s’installent déjà auprès de moi, un troisième m’ouvre les cuisses et plonge sa tête pour un cunnilingus délicieux. Je saisis les premières queues et les gobe à pleine bouche. Je me laisse aller aux caresses de ces hommes, je sais que « H »  veille … il ne me reste qu’à profiter du plaisir. Je suce sans relâche alors que tour à tour des inconnus investissent ma chatte, certains mon cul,  à me faire jouir comme une chienne. J’adore et jouis intensément. Du sperme jaillit et m’asperge, m’éclabousse le visage, se colle dans mes cheveux. Je suce la queue suivante avec gourmandise. Les assauts se calment enfin, je suis épuisée de jouissance, incapable de dire qui et combien d’hommes m’ont  prise et reprise.  « H » porte l’estocade et vide toute sa semence au fond de mon cul. 

Retour au bar, de nombreux « admirateurs » me proposent un verre mais je décline poliment, je suis crevée, mes jambes tremblent encore de jouissance, le sperme de mon homme coule le long de mes fesses … 

Je savais que « H » allait sévir ce soir. Il a fait de moi sa chose, son objet sexuel, une chienne à baiser, une « vide couille » comme vous dites vous les hommes. C’était humiliant mais sans violence ni vulgarité. J’ai pris du plaisir mais j’ai besoin maintenant de tendresse. « H » fait appeler un taxi, je suis heureuse et un peu plus coquine encore. La nuit est belle …

 



31/10/2013
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 294 autres membres