Chandelle Intime

Chandelle Intime

Quand l’Asie s’éveillera !

Quand l'Asie s'éveillera !

   

   

 J'adore l'esprit colonial de cet hôtel. On s'y sent bien, très british. 

  

« H » me propose un billard.

Un asiatique s'avance vers nous. Il nous regarde jouer, je ne suis vraiment pas très douée.  Il s'adresse à  « H »,  discute.  Il propose une partie. Je m'installe sur un tabouret  pour les regarder et gérer leurs consommations.  L'asiatique est sympa mais de toute évidence, joueur dans l'âme. La partie s'anime, les whiskies défilent.  Soudain l'homme s'avance vers moi, saisit son verre et frotte  son sexe contre mon genou!  Je suis tellement surprise que je ne bouge même pas. Il me sourit, repose son verre et reprend la  partie. Il fallait oser, je ne sais que penser…

« H » a eu de la chance, l'homme est bon perdant. Il habite une petite île à 40mn en bateaux. Nous sommes invités à diner chez lui le lendemain soir.

De retour dans la chambre je parle de l'affaire du tabouret. Je n'ai pas très envie de diner chez cet homme mais « H » pense que cela peut être intéressant.  La lueur dans son regard m'a excitée et je lui ai fait l'amour jusqu'à tomber de sommeil.

  

 Nous arrivons dans une petite île très sauvage, à la végétation dense et luxuriante. L'homme a la cinquantaine et se fait appeler Lim, il est singapourien d'origine mais habite ici depuis 10 ans. Il a même séjourné 1 an ½ en Bretagne !! Sa maison surplombe quelques habitations. Elle dispose d'une piscine, d'un accès à la mer et surtout d'une grande terrasse en bois comme un belvédère. Il est 14h et nous sommes accueillis avec une première bouteille de vin blanc français. L'après midi se passe agréablement, l'homme est courtois, plus aucune allusion à l'épisode « billard » et son comportement est très gentleman. L'alcool coule à flot et mon esprit s'embrume un peu…

La nuit tombe à 18h mais la température reste plaisante. Musique d'ambiance et lumière tamisée donnent un sentiment de plénitude sur cette terrasse.  J'ai retiré depuis longtemps mes chaussures à talon et apprécie  le contact de mes pieds nus sur le sol en teck chaud. Je ne porte qu'une robe mi-cuisse, légère, au motif bariolé, échancrée devant mais surtout avec une grande ouverture le long du dos. Lim vit seul, sa femme est restée à Singapore alors il organise souvent des soirées entre amis et reconnait passer ses nuits souvent avec des « sleeping partners » féminines  (des partenaires féminines pour dormir !). Par contre, aucune référence au libertinage quel qu'il soit, ce qui me déçoit un peu et me rassure en même temps.

Je pars aider Lim en cuisine. Soudain, il glisse sa main par la fente de ma robe et me caresse le dos de haut en bas. Geste amical, contact sensuel ou confirmation que je ne porte pas de soutien-gorge ? Ce contact m'excite instantanément contre toute attente. Mes seins se durcissent. Nous échangeons un sourire. Je suis troublée…

Le repas se passe dans la bonne humeur. Lim, à mes cotés, ne tente rien mais on sent son attirance pour moi, pour mes seins.  « H » le remarque aussi et me fait discrètement comprendre qu'il souhaite me voir « satisfaire » notre hôte s'il en exprime le désir. L'ambiance, les vins font que cette idée ne me dérange pas du tout, au contraire…

Nous acceptons de passer la nuit ici. Lim programme de la musique entrainante et j'ai une terrible envie de danser. Seule, devant ces deux hommes, je laisse mon corps s'abandonner au rythme de la musique. J'ondule, bouge, danse devant eux. Mes mouvements deviennent sensuels, la danse devient suggestive. Lim et « H », enfoncés dans leurs fauteuils en demandent plus. Je me cambre, m'accroupie comme pour un « table-dance ».  Lim se lève tout  à coup, se précipite vers moi, m'enlace, simule un slow très serré. Il m'enserre, m'embrasse dans le cou et glisse à l'oreille «I told «H» you will be my sleeping partner tonight »  (J'ai dit à « H » que tu seras ma partenaire pour dormir ce soir). Ces mots me transpercent comme une caresse. Je glisse un « hummmm… » en guise de réponse...

Nous finissons par nous rassoir, chacun de son coté. Je suis toute excitée. Je sens mon bas-ventre  humide.  « H » s'absente aux toilettes, Lim me fait signe de le rejoindre dans son fauteuil. Sans réfléchir, sans hésiter, je me lève et me dirige lentement vers lui. Il me tend les bras. Je m'installe contre lui dans le fauteuil, passe mon bras derrière sa tête et plonge ma langue dans sa bouche. Je sens sa main se poser entre mes  cuisses et remonter sous ma robe. Mon souffle s'accélère au contact de ses doigts sur ma chatte. Nous sommes enlacés quand « H » revient. La situation est irréelle.  Ma tête sur l'épaule de Lim, caressant doucement son torse, lui la main toujours sous ma robe, conversant avec « H » comme si tout ça était normal. Je regarde « H ». Que fais-je enlacée à  cet homme alors que l'homme de ma vie est assis là, seul, dans l'autre fauteuil. La sensation d'une caresse sur ma cuisse me tire de mes pensées et me stimule brusquement. En réponse, je tourne la tête et  embrasse Lim à pleine bouche. L'excitation monte de plus en plus. Je me surprends même à souhaiter que « H » monte se coucher. Ils se servent un autre verre, je m'impatiente, ma chatte est trempée d'excitation, mes seins sont énormes et durs. Lim m'embrasse dans le cou, je lui tend ma bouche puis l'embrasse dans le cou à mon tour. Je suis de plus en plus excitée, j'en veux plus mais Lim ne fera rien tant que « H » sera là.

« H » décide de monter se coucher. Lim m'entreprend. Lui aussi semble très impatient. Ses dents raclent ma langue, il glisse une main et empoigne mes seins qu'il masse avec frénésie. Je gémis, j'attendais ça depuis des heures, puis il m'écarte les jambes et remonte ma robe pour admirer ma chatte toute lisse. Il me frôle, me caresse et me doigte délicatement. Je passe ma main sur son torse jusqu'à son pantalon. Je sens son sexe dur au travers du tissu. Nous restons un moment ainsi à se toucher, à se caresser, à s'embrasser…

Il m'entraine vers la salle de bain, fait tomber ma robe et contemple mon corps nu. Je m'avance, déboutonne son pantalon et m'accroupie pour libérer son sexe. Il dispose d'un organe modeste mais déjà gonflé. J'ai très envie de le prendre en bouche mais il s'y refuse et c'est ensemble que nous partageons une douche coquine, pleine d'attouchements et de caresses subtiles. Je suis terriblement excitée, je meurs de désirs de baiser et de jouir. Mes tétons sont durs et m'électrisent chaque fois qu'il les effleure. Il m'allonge enfin sur son lit, m'entrouvre les jambes et passe sa langue sur ma chatte demandeuse. Je gémis à chaque passage, je m'ouvre, le plaisir monte comme une marée galopante. De ses doigts, il fend mes lèvres et plonge profondément dans ma fournaise. J'adore et l'exprime fortement. Il me doigte et me lèche jusqu'à ne plus pouvoir retenir mon orgasme. Il continue, mon corps se crispe, ondule, se cabre.  Je cris tellement fort que « H » doit m'entendre de sa chambre.  Il s'allonge à mes cotés. Je savoure ce moment tant attendu, puis je me tourne pour lui offrir un plaisir buccal en retour. Il est bien dressé et sa petite queue me donne terriblement envie, mais il me retient et refuse la fellation. Je saisis un préservatif, m'avance pour le chevaucher, mais là encore, il m'interrompt et m'attire à son coté. Je ne comprends pas ce qu'il veut, je l'embrasse doucement. Il se met à parler, à parler alors que moi je ne désire qu'une chose, qu'il me baise. Je suis frustrée, terriblement énervée, je l'insulte intérieurement. Il ne peut pas me laisser comme ça…

Il finira par s'endormir sans même m'avoir baisée ! Je décide de monter  rejoindre « H » mais il dort aussi, anesthésié par tant d'alcool. Résignée, je m'allonge et m'endors à mon tour.

 

Lim nous accompagnera au port pour prendre l'un des premiers bateaux possibles pour rejoindre la côte. Au réveil, tout était normal et Lim semblait très content de lui. Il m'a fait des petites caresses et des baisers mais j'avais hâte de retrouver notre hôtel et de faire l'amour avec « H ». Ce fut une explosion de jouissance, une libération après de tant de frustration. Plus jamais !! Heureusement, avant la fin de nos vacances je vivrai une toute autre expérience, très jouissive celle-là.

 

 

 



28/03/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 294 autres membres