Chandelle Intime

Chandelle Intime

Planer avant de voler

 

Patrick, un ami « intime » m'accompagne à CDG à la demande de « H » retenu pour ses affaires. Il connait mon coté libertin, mais marié il n'a jamais participé à nos soirées. Quelques attouchements, câlins et caresses buccales parfois mais pas au delà. Je sais qu'il surfe régulièrement sur mon blog car il est bien au faite de mes exploits

Mon vol n'embarque que dans 2 heures. Patrick me propose un verre lorsque soudain un homme l'aborde ;  Patrick et lui semblent se connaitre. Laurent, l'ami de Patrick, rentre d'un voyage éclair à Londres. Il est châtain, plutôt  bel homme et parait avoir une quarantaine d'année. Il accepte de se joindre à nous pour un café.

Patrick s'absente commander les consommations. Laurent s'assoie à mes cotés sur les tabourets bistrots.   Comme à mon habitude, je porte un tailleur jupe courte de couleur gris, un chemisier blanc un peu transparent, des bas-jarretières gris perle et des chaussures à talons.  Bien sûr, pas de soutien gorge ni de culotte.  Laurent pose discrètement  ses yeux sur mes jambes et  remarque  la dentelle naissante de mes bas.  Je frisonne. Il est charmant et entame la conversation comme si nous nous connaissions déjà.  Je le sens intrigué, son regard me parcourt avec insistance. J'aime me sentir convoitée ainsi. Instinctivement, je bouge sur ma chaise, frottant mes bas et dévoilant un peu plus le haut de mes cuisses. Laurent n'y est pas insensible. Ma chatte s'échauffe. Tout en faisant parlant, je ressens son regard appuyé, comme enchanté par la vue que ma bouche, mon décolleté et mes jambes lui offrent naturellement. Il ne peut s'empêcher de me dire combien il me trouve séduisante, ce qui me fait très plaisir.  Il a insisté sur mes jambes longues et mises en valeur par des talons aiguilles, tenue trop peu habituelle dans un aéroport ! Je ne peux résister au désir de me tourner vers lui tout en ouvrant légèrement mes cuisses, laissant son imagination vagabonder.

 

                           

Après un bref échange de mondanité, Patrick devine le trouble de son ami et l'attirance que Laurent avait pour moi et réciproquement. Il s'invente alors une course urgente dans la galerie marchande de l'aéroport. Etrangement, je suis heureuse de me retrouver de nouveau seule avec Laurent. Il se tourne vers moi. Je sens encore son regard sur mes jambes, sur mes seins, sur ma bouche. Je sens son désir. L'excitation m'envahit.  Je me redresse, pose mon pied sur le rebord de son tabouret. Il me propose alors de sortir fumer une cigarette, que Patrick nous verra au travers de la vitre et nous rejoindra.  J'accepte de l'accompagner avec plaisir. En descendant du tabouret, je sens une main frôler mes jambes gainées m'invitant chaleureusement à le suivre.  Je souris. Nous sortons. Je sens ma chatte humide, mon souffle rapide. J'avoue être excitée par  cette situation inattendue.

Assis à l'écart des autres, je sens la cuisse de Laurent contre ma jambe.  Nous discutons de nouveau, nos visages se sont rapprochés. Je suis charmée par sa douceur, son physique agréable. Laurent a pour passion la photographie amateur et me propose brusquement de l'accompagner à sa voiture garée au parking souterrain pour me montrer ses réalisations. Sans réfléchir, je m'entends répondre « oui pourquoi pas mais je ne dois pas rater mon avion ». Je me sens rougir. Je viens d'accepter d'accompagner cet inconnu dans les parkings sous un faux prétexte. « Que dirait H ? » Je suis partagée entre désir, excitation et doute.  Patrick nous a rejoints. Il s'allume une cigarette et me lance « J'ai eu H au téléphone, tout va bien, il est content que tu aies fait connaissance de Laurent ». Je suis perplexe, « H » ne connait pas Laurent ! Patrick avait compris que son ami me plaisait et que Laurent n'était pas insensible à mes charmes. Après avoir eu l'accord de  « H », il venait de me dédouaner de manière subliminale.  Je n'ai pu retenir un sourire de remerciement. Laurent lance alors  « Je vais montrer à Chandelle quelques unes de mes photos, tu nous attends ici ! » et sans attendre de réponse, Laurent m'invite à le suivre. Mon cœur s'emballe dans ma poitrine en approchant des ascenseurs. Je pars vers l'inconnu et ça m'excite terriblement. Laurent laisse passer des voyageurs pour que nous entrions seuls tous les deux dans un des ascenseurs. Mon chemisier l'intrigue. Je sens son désir de dévoiler mes seins. A peine la porte fermée, Laurent passe sa main furtivement sous ma veste et m'effleure mon mamelon : « tu dois avoir beaucoup de succès avec un chemisier pareil ». Tellement excitée, je n'avais pas remarqué que mes tétons s'étaient durcis au point de percer mon corsage. Au contact de sa main mon corps tout entier frissonne, ma chatte s'humidifie davantage.

 Les portes s'ouvrent et après un instant d'orientation, nous avançons dans les allées du parking souterrain de l'aéroport. Les parkings sont presque déserts. Nous nous arrêtons auprès d'une voiture, Laurent ouvre la portière passager, sort une pochette et dispose sur le capot une série d'épreuves qu'il a réalisé. Innocemment, je me penche en avant pour les contempler quand Laurent me murmure à l'oreille son désir de lécher ma chatte qui mouille déjà d'excitation. Sans même attendre ma réponse, je le sens derrière moi, poser ses mains sur mes hanches et lever délicatement ma jupe. Le désir de sentir ses lèvres sur ma chatte est immense et j'écarte les cuisses pour mieux profiter de ses baisers.  Je sens  soudain une bouche, une langue parcourir ma chatte par l'arrière. J'explose littéralement. La caresse que j'attendais tant.  Laurent, accroupi derrière moi, plonge sa tète pour laper mes lèvres brûlantes. Je gémis de plaisir. Laurent me lèche la chatte avec précision, soin et délicatesse. Je sens mon ventre s'enflammer sous ses coups de langue experte. Je n'émets aucune résistance. Je me liquéfie…

Laurent ouvre alors la portière. Brûlante de désir, je m'assoie à ses cotés sur la banquette arrière. Je le sens aussi très excité. Ma chatte est enflammée par le plaisir qu'elle vient de vivre. Je sens alors ses lèvres se plaquer sur ma bouche entrouverte, sa langue la fouille profondément, sa main, entre mes cuisses, caresse délicieusement ma chatte qui suinte de plaisir. Nous nous enlaçons, nous nous embrassons avec passion. Sa langue force ma bouche et s'emballe dans un tourbillon délicieux. Je dégrafe mon chemisier pour lui offrir mes seins qu'il saisit et caresse délicatement. Mes jambes entrouvertes, Laurent plonge sa main au creux de mes cuisses et prend possession de ma chatte trempée. Je m'offre entièrement.  Ses doigts me cherchent, m'entrouvrent. Je gémis de plaisir. Sa  main s'enfonce et me doigte merveilleusement. Je ne peux me retenir, je me mets à caresser la forme imposante dans son pantalon. Laurent se déboutonne et m'offre son sexe durci de désir. Je n'y résiste pas, ma tête plonge en avant, je saisis à pleine bouche sa queue bien raide. Je l'aspire, l'avale.  Elle m'excite terriblement. Je le suce si ardemment qu'il manque de jouir instantanément. Je reprends sa bouche, sa langue, mon chemisier déboutonné, sa main caresse mes seins lourds et raidis par le plaisir.  Nous sommes interrompus par des passants récupérant leur voiture. Impatiente,  submergée d'excitation et de plaisir, je reprends ma caresse buccale avec encore plus de passion.  Je sens son désir immense de se faire sucer à nouveau. Ma bouche s'offre à lui longuement. J'aspire cette belle queue à pleine bouche, avec frénésie. Laurent se raidie, il semble aimer ma bouche. Je le pompe de plus belle espérant sa semence chaude. Son  jet envahit brusquement ma gorge. Je l'avale jusqu'à la dernière goutte. Je le savoure, le déguste… Je suis heureuse.

Nous retrouvons Patrick, fumant une nième cigarette. Il nous accueille avec un sourire. Il sait… « Tu vas rater ton avion » me lance-t-il malicieusement. Ma chatte est trempée, je sens ma mouille descendre entre mes cuisses jusqu'à rendre difficile ma démarche.

Mes deux hommes m'accompagnent jusqu'à la porte d'embarquement. Je les embrasse chacun affectueusement avant de me diriger vers les agents de sécurité et les scanners de bagages. Je ne me suis pas retournée et je n'ai pas eu de nouvelles de Laurent. Je me suis caressée et  faite jouir dans l'avion en revivant cette expérience inattendue et délicieuse.

A mon retour, nous en avons parlé avec « H ».  Je ne pensais jamais qu'une telle situation allait se produire et depuis, je garde les yeux bien ouverts dans les aéroports …

 



27/10/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 289 autres membres