Chandelle Intime

Chandelle Intime

Le Hasard

En ce samedi après midi je voulais profiter des dernières journées de soldes. Nous nous retrouvons « par hasard » (où est-ce l’esprit machiavélique de « H ») dans le quartier de ma soirée Black (cf Black Christmas). « H » décide de passer un coup de fil et bien sur « nous sommes les bienvenus pour prendre le café » !

Mon cœur s’emballe quand la porte s’ouvre et que notre hôte nous accueille avec ce même sourire charmeur.  Il me sert dans ses bras, son corps, son odeur m’envahissent et mon intimité s’ébranle. Les images et les sensations de notre soirée torride déferlent dans ma tète. Je suis troublée …

Je m’avance dans la pièce et, surprise, un inconnu (blanc d’origine magrébine) s’affère sur un ordinateur :Un dépanneur informatique, pour optimiser la connexion internet, sur le point de partir nous dit-on.

Café mais surtout le petit rhum, échauffent vite les esprits. Notre hôte commence à me toucher, me caresser devant tout le monde. Comme si mon corps n’attendait que ça, je m’offre, je me laisse faire et très vite sa langue tournoie dans ma bouche et ses mains naviguententre mes seins.

« H » me lance un sourire d’approbation, je suis heureuse de cet instant inattendu. Le technicien semble troublé, il s’éloigne fumer une cigarette. Je me sens alors comme soulevée de terre, enlacée et emportée par notre hôte dans un slow langoureux… très vite ses mains, sa langue font le reste, fesses nues, seins durcis d’excitation  je me laisse entrainer avec plaisir.

 

         

L’homme est déjà bien dur, son sexe presse contre ma chatte. Il se déshabille avec hâte… Le technicien informatique, certainement curieux de notre « ménage à trois », revient dans la pièce et nous contemple à demi-nus.  Notre ami Black lui propose de se joindre à nos ébats mais il hésite, peu habitué semble-t-il au libertinage. L’homme m’invite à prendre l’initiative et à sucer le sexe de son visiteur.

 

 

 

Je m’accroupis pour le dégrafer et saisir sa queue à pleine bouche mais trop timide, il se refuse.

 

L’homme par contre est chaud et ne tergiverse pas longtemps. Il me redresse, me culbute vers l’avant et s’enfonce sans ménagement.  Il me baise à grands coups de reins, ma chatte s’embrase, je cris de plaisir. Le technicien contemple la scène…

 

  

 

Il me défonce avec puissance et endurance. Je jouis, je ruisselle de plaisir.

 

Puis il se retire, humidifie de salive mon œillet et force l’entrée de mon petit cul. Une vive douleur me transperce  mais le bonheur de sentir cette grosse queue dans mon intimité prend vite le dessus.

 

  

Ignorant la présence du voyeur, je m’offre avec délice à cette sodomie profonde. L’homme m’encule avec vigueur, profondément. Comme une saillie puissante il jouira dans mon cul …

 

  

Une petite pause pour reprendre nos esprit, un petit rhum pour faire tourner un peu plus la tête, un ou deux coup de fil discrets , nous discutons tous les quatre comme si de rien n’était. L’homme m’invite alors à le sucer pour lui redonner des forces. Je m’accroupis devant les autres et taille une belle pipe black.

 

 

Nous sommes interrompus par le bruit de la sonnette. Un jeune homme black entre, je l’accueille dévêtue. Il ne se formalise pas, certainement un complice de soirées libertines, appelé à la rescousse par notre hôte. Présentations faites, il part se servir un verre alors que mon partenaire m’attire sur le lit pour reprendre ma fellation.

          

 

 

Il grossit dans ma bouche. Ma chatte est brûlante, je suis terriblement excitée de baiser ainsi devant tous ces inconnus, voyeurs …

          

 

J’adore sucer des belles queues, celle-ci est particulièrement douce, large et d’une longueur comme j’aime…

L’homme a retrouvé toute sa puissance, il enfile un préservatif et me prend vigoureusement dans ma chatte. Il me pénètre fort, s’enfonce complètement, percute le fond de mon vagin, je cris, je hurle de bonheur. Ma mouille coule comme une fontaine, je jouis sans interruption jusqu’à tomber d’épuisement.

 

 

 L’homme m’abandonne, la chatte grande ouverte et dégoulinante de mouille chaude. Il part discuter avec ses « convives » qui assistent aux premières loges à mes ébats. Mon répit est de courte durée. « H » s’invite,  en « Maitre absolu » qu’il est et en propriétaire, il m’encule et me baise à son tour sans retenu. Je cris de jouissance et de bonheur, mon corps tout entier tremble d’orgasmes. Je demande une trêve, je ne suis que jouissance.

Après un bref passage par la salle d’eau, toujours « chatte et seins à l’air », je rejoins le groupe d’hommes en pleine discussion.  Très vite notre hôte s’inquiète pour son « dépanneur informatique », qui mate à mort mais qui refuse toujours de profiter de mes charmes. Je prends l’initiative et accroupie au centre des hommes,  je déboutonne son pantalon.Notre spécialiste internet semble gêné et demande à « H » de ne pas prendre de photos. Sa queue est petite, recroquevillée et fortement odorante. Je l’enveloppe de mes lèvres, passe ma langue sur son gland et commence à l’aspirer lentement au fond de ma bouche. Il ne me faut pas longtemps pour le sentir bien raide, je coulisse mes lèvres le long de sa verge, il soupire de contentement. Malgré tout le talent que je déploie, il n’arrive pas à jouir. Notre hôte nous suggère de nous éloigner. Je l’entraine dans la salle de bain. Armé d’un préservatif, il plonge sa queue dans ma chatte encore bien ouverte. Il me baise comme un lapin et jouit très  vite… tout le plaisir était pour lui !

De retour dans la pièce, je découvre un nouvel invité. Je ne prends même plus la peine de cacher ma nudité, c’est une sensation troublante devant tous ces inconnus. D’une belle couleur ambre foncée il a l’esprit déjà coquin. Il me prend par la main et m’allonge en travers du lit. Il se déshabille et s’allonge au dessus de moi, forçant sa cuisse entre mes jambes et se plaquant contre ma chatte. Il plonge sa langue dans ma bouche et ondule lentement du bassin.

 

    

Sa cuisse est diabolique contre ma chatte. Avec talent il se frotte, m’excite comme une masturbation. Je gémis, le plaisir monte, j’adore ça… il ne faut pas qu’il cesse, c’est génialement bon… je suis sur le point de jouir de nouveau…

    

 

Je ne connais pas son nom, nous avons échangé 3 phrases au maximum et me voici offerte à cet inconnu qui me fait jouir délicieusement, sans les mains, sans la langue, et sans son sexe… je plane de bonheur, jouissance après jouissance …

 

 

Je ne sais pas combien d’hommes vont défiler cet après midi dans cet appartement, mais si ils sont tous comme ça, je suis prête à oublier les « soldes » pour toujours…

 

Il me fera jouir puis s’allongera auprès de moi, comme pour recevoir une récompense. Je n’hésite pas un instant, et saisis son sexe à pleine bouche sans réserve.

 

 

  

    

Tout cela se pratique toujours devant une audience de plus en plus grande. Notre hôte quant à lui rebande de plus belle et ne rate jamais une occasion de partager du plaisir. Je le sens se placer derrière moi et glisser sa grosse queue directement dans mon anus…

 

 

Il m’encule profondément de toute sa puissance, il martèle mon cul, me défonce sans ménagement… je jouis du plus profond de mes entrailles… je gémis,  hurle étouffant mes cris avec cette queue dans la bouche. Elle se raidit soudain et m’offre une bellesemenceabondante et goûteuse que je déguste avec gourmandise.

 

  

 

Mon cul sert toujours de défouloir pour notre hôte, il m’encule si profond que le souffle me manque, je jouis à en perdre la tête … Il râle à son tour, s’enfonce et se vide une nouvelle fois dans mes profondeurs … Je suis au « 7ème ciel » … et mon cul s’ouvre comme jamais …

 

 

Je suis merveilleusement bien mais complètement vidée, éreintée, épuisée par tant de jouissance. Je ne sais depuis combien de temps je suis baisée sans interruption. C’est un formidable après midi, totalement inattendu et improvisé. En plus, ces inconnus, ces voyeurs devant lesquels je me suis exhibée, offerte, ont décuplé mon excitation et mes désirs.  Ces queues de « Blacks » sont vraiment délicieuses.  Mon cul n’a jamais été autant dilaté et ouvert… Je deviens de plus en plus une B-A-B …



01/03/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 292 autres membres