Chandelle Intime

Chandelle Intime

Le Club

Le Club Libertin...

 

Nous n'étions pas sortis en club depuis longtemps. « H » m'invite ce soir dans un célèbre club libertin au cœur de Paris.  Comme tous les lundis, la soirée est accessible aux couples et aux hommes seuls.

Je porte une robe très courte, dos nu, et décolleté plongeant. Mes bas-jarretières noirs et mes talons aiguilles complètent ma tenue. L'ambiance est feutrée. Je ressens tout de suite l'excitation monter en moi alors que nous approchons le bar. Des couples sont assis dans la lumière tamisée alors que des hommes seuls sont assis dans la pénombre. Je sens tous les regards se poser sur moi comme une proie convoitée. Ma jupe remonte alors que je m'installe sur un tabouret. Je sens un homme dans mon dos, installé au bar. « H » commande deux coupes de champagne que nous dégustons avec complicité. Je suis terriblement excitée et « H » le ressent de suite. Il pose sa main sur ma cuisse et remonte jusqu'à ma chatte humide. L'homme dans mon dos s'est approché et me frôle discrètement. Je frisonne. Je sais que tous ces hommes n'attendent qu'un geste, qu'un signe  de ma part pour partir se refugier dans les salons privés à attendre et guetter la proie que je suis.

« H » devine  mon désir de l'enlacer. Il m'invite à le suivre visiter les méandres du club, les coins câlins et les salons tamisés. Des inconnus nous croisent, me frôlent, me convoitent. Ma chatte s'humidifie davantage.

Dans un coin retiré, « H » entrouvre ma robe et caresse mes seins gonflés. Des ombres s'approchent. Je les sens autour de moi. « H » me presse les seins, les caresse, les libère totalement à la vue des inconnus, puis plonge sa langue dans ma bouche. Nous nous embrassons avec passion, mon excitation est palpable. Je sens « H » dégrafer son pantalon. Je m'accroupie devant lui, saisit son sexe à pleine bouche et l'avale goulûment. Je sens instantanément une main étrangère fouiller mon entre-jambe à la recherche de ma chatte. Des doigts me caressent, fouillent ma chatte trempée. Je suce « H » plus fort encore. L'homme me doigte, je gémis, je ruisselle.

« H » me relève et me couche sur le lit offert. Sortis de l'ombre trois hommes s'allongent  le sexe dressé prés de mon visage. J'en saisis un dans chaque main le troisième dans ma bouche. « H » m'écarte les cuisses et enfonce son pieu dans ma chatte brûlante. Une multitude de mains m'envahit. Des ombres me caressent les seins, les jambes, les cuisses. « H » me défonce de plus en plus fort. Le premier  vient de jouir dans ma bouche. Il est vite remplacé par un nouveau prétendant. Je suce chaque queue qui se présente à ma bouche. Ceux que je masturbe jouissent sur mes seins dans des râles de satisfaction. Je gémis et cris à mon tour. « H » me baise et me fait jouir divinement.

« H » se retire alors de ma chatte ruisselante. Il se tient maintenant debout derrière moi, le sexe dressé contre mes fesses. Je me cambre face au lit pour mieux offrir ma croupe.  Les « ombres » se replacent  aussitôt autour de moi, une énorme bite s'enfonce dans ma bouche. Je l'aspire copieusement. Je sens alors le sexe durci de « H » fendre mon petit anus et s'enfoncer profondément.  Il m'encule de plus en plus fort, de plus en plus loin. Je suffoque. La queue énorme s'enfonce jusqu'à ma gorge. Je cris mon bonheur, je jouis à chaque coup de butoir au fond de mes entrailles. Des hommes se relayent dans ma bouche, éjaculent  sur moi, dans mes cheveux.  « H » décide alors d'offrir mon cul à « son voisin » qui semblait n'attendre que ça. Je sens cette nouvelle queue large et raidie d'excitation transpercer mes chairs. Il s'enfonce profondément dans mon anus et me défonce avec soin. Mon plaisir s'embrase aussitôt et je pousse un râle de satisfaction. L'homme est endurant et m'encule merveilleusement.

Epuisée par tant d'orgasmes à répétition, « H » m'extrait de cette horde de  sexes en furie. Je reprends peu à peu mes esprits,  mon anus est complètement ouvert et ma chatte détrempée. Je suis merveilleusement bien, épanouie. « H » m'offre une coupe de champagne que je savoure, blottie dans ses bras.

Nous nous aventurons alors vers le grand salon au fond du club. Une grande pièce sombre où prône un grand lit. Autour, trois ou quatre alcôves ouvertes dans lesquelles des couples nus s'ébattent… Une forte odeur musquée, senteur de plaisir et d'orgasme plane dans la pièce. Sur le lit central, des corps mêlés, des gémissements concentrent l'attention d'une foule de voyeurs.  Je suis captivée par ce spectacle. Je remarque à peine des ombres masculines m'encercler,  me frôler, me toucher. Je suis terriblement excitée. Je me laisse effleurer, des mains inconnues caressent mes seins dénudés.

« H » m'entraine alors vers l'une des alcôves. Je le regarde se dévêtir alors que je sens ma robe glisser miraculeusement à mes pieds. Il s'allonge sur le dos et m'attire à cheval sur lui. Son sexe gonflé s'enfonce facilement  au fond de ma chatte trempée. Je me penche en avant pour que nos bouches s'unissent,  offrant ainsi ma croupe cambrée aux admirateurs. Un premier homme s'installe derrière moi et cherche maladroitement mon anus. « H » pilonne ma chatte lorsque l'homme m'empale violement. Je lâche un cri, mélange de douleur et de bonheur à la sensation forte de cette double pénétration. Ces deux grosses queues au fond de moi me font jouir instantanément. Une troisième queue s'offre alors à ma bouche. Je la saisie et l'aspire avec délice. Tout mon corps est en feu. L'homme dans mon cul jouit rapidement, il est vite remplacé par un autre qui me défonce à son tour. « H » s'enfonce plus loin encore dans ma chatte et coulisse au rythme des assauts de l'inconnu.  Mes orgasmes se succèdent, je hurle ma jouissance d'être ainsi  prise entre deux hommes simultanément.  Je suis incapable de dire combien j'ai sucé d'hommes, combien ont joui sur moi, dans ma bouche. Je suis incapable de dire combien d'hommes m'ont  sodomisée alors que « H » baisait ma chatte. Dix, douze, plus ? Je sais seulement que mon bonheur fut total. «H » fut le dernier à jouir dans ma bouche…

Je n'ai pas bien dormi cette nuit là. Mon corps tout entier était au prise de spasmes de jouissances délicieux…

 



20/10/2009
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 292 autres membres