Chandelle Intime

Chandelle Intime

Black Christmas

BLack Christmas

 

 

 

 

 

Il parait que les femmes fantasment sur les blacks. Ce n’était pas particulièrement mon cas mais j’avoue que mes dernières expériences m’ont troublée et c’est ouvertement que nous en avons parlé avec « H ». L’idée d’être offerte en privée à un ou deux hommes blacks m’excitait.

« H » est mystérieux.  Dès mon retour du bureau, je me suis préparée comme il l’a exigé, je suis passée à la pharmacie prendre une boite neuve de préservatif et  je suis montée dans la voiture à ses cotés comme prévu. Nous parcourons les rues de Paris sans échanger un mot.  Je suis anxieuse, inquiète.   Nous arrivons devant un immeuble ancien, il se gare, se tourne vers moi avec un sourire et me dit enfin : « Imagine des vacances dans les iles, … tu vas en avoir un avant goût ce soir … »

La pièce est petite, style studio d’étudiant mais l’inconnu qui nous accueille à une bonne quarantaine d’année. Il est charmant, nous invite à nous assoir et nous offre un « p’tit punch artisanal » de son pays d’origine. Je ne sais quoi penser. Je suis tendue mais je sens une forme d’excitation naitre dans mon ventre. L’homme est avenant, discute avec « H » comme deux anciens amis. Je sens son regard, son sourire charmeur. Le premier « p’tit punch » avalé, on m’en propose un second.  Une chaleur m’envahit. « H » est un peu à l’écart, je sens le regard de cet inconnu sur mes jambes …

 Mes idées se brouillent mais c’est consciente que j’accepte mon premier cours de « Zouk Love »!

 

 

 

 

 

L’homme est grand ;  ses mains sur mes hanches, il se plaque à moi, j’enlace mes bras autour de son cou. Sa cuisse fend mes jambes au rythme langoureux de la musique. « Kolé Séré » prend tout son sens pour moi. Plaquée contre son corps, son souffle dans mon cou m’excite déjà. Il ondule,  se frotte doucement, son souffle devient baisers, ses mains glissent le long de mes fesses… Je sens une forme grossir dans son pantalon, mes seins se durcissent, je succombe à l’ivresse du désir.

 

 

 

 

Sa langue investit ma bouche, il me colle contre son sexe… je chavire progressivement. Il le sent, ses mains se font de plus en plus pressantes. Il me dénude, caresse mes fesses. Sa cuisse frôle ma chatte en feu. Il bande si fort que je ne puis résister plus longtemps…

 

 

 

 

 

Son dard jaillit de son pantalon, il est magnifique. Je lui offre d’instinct ma bouche. Il est gros, large, impressionnant de puissance. Ma chatte coule de désir. Je le suce avec gourmandise…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il m’entraine sur le lit et me possède sans ménagement. Sa queue est puissante, il m’empale entièrement. Je n’imaginais pas ma chatte si profonde.

 

 

 

  

 

Il me baise sans interruption, mes orgasmes s’enchainent, c’est extraordinaire.

 

 

 

 

Je coule de plaisir. Il me replace et investit mon cul avec  autorité. Il m’encule avec la même endurance, profondément. Je ne compte plus mes orgasmes.

 

 

 

 

 Il s’interrompt, reprend des forces dans ma bouche.

 

 

  

 

Je ne suis que jouissance, sa queue manque de m’étouffer.

 

 

 

 

 

 

Soudain, je sens une présence… un ami à lui nous a rejoint. Spécialiste du cunnilingus, il place sa tête entre mes cuisses et m’aspire la chatte. Il est diabolique, le meilleur lécheur de chatte que je connaisse (désolé mon Chéri !) La jouissance m’obsède, je jouis et jouis encore. Il ne s’arrête jamais, ma chatte coule comme un ruisseau intarissable.

 

 

 

 

J’ai besoin d’une pose, je suis épuisée d’orgasmes mais très vite mes partenaires m’entreprennent de nouveau. Je suis ardente, brûlante d’excitation. C’est une soirée « black » comme on en rêve.

Ils me baisent tous les deux à tour de rôle, en tandem. « H » pose l’appareil et se joint à nous. Je suis remplie par tous mes orifices. Un black dans ma chatte un autre dans mon cul et « H » au fond de ma gorge, je jouis comme une chienne.

 

 

 

 

3 heures non stop, je suis éreintée par tant de jouissance. Tout se termine par un feu d’artifice de sperme, douche et dégustation inclus. Je suis bien …

 

 

Pour une première, c’est un sans faute.  J’ai eu tellement d’orgasmes que je suis ivre de jouissance.  J’ai peu dormi cette nuit là, enlacée contre « H » j’ai subi les assauts de spasmes jusqu’au petit matin. Je me suis faite jouir sur sa queue avant de me forcer à aller travailler… mais quelle soirée, j’en redemande. J’ai eu mon cadeau de Noël avant l’heure ….

 



15/01/2013
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 292 autres membres