Chandelle Intime

Chandelle Intime

Aigre Douce

La soumission sexuelle, l'obéissance  totale ne peut se vivre pleinement qu'envers l'être (homme ou femme) que l'on aime et dont on a pleinement confiance.  Ce sentiment excitant d'appartenance physique, de perte de soi  me libère de toute contrainte,  pour ne jouir que du plaisir qu'on me donne et que je transmets par  mon assouvissement  aux plaisirs de l'autre. On ne peut être « soumise » qu'à une seule personne, celui ou celle que l'on associe à son « Maitre ». Je peux choquer et je m'en excuse si c'est le cas. Je suis toujours libre de fixer des limites. Nous en convenons et « H » ne les transgresse jamais. Il me dirige parfois vers des chemins que je n'osais emprunter mais je ne m'y engage qu'en pleine confiance  de l'autre. C'est souvent moi maintenant qui peu à peu cherche à goûter à des saveurs nouvelles.

J'ai appris à apprécier ces saveurs « sucrés /salés ».  Soumission sexuelle et physique à un « Maitre » ne veut pas dire aliénation de soi.  « Humiliation » n'est jamais « Avilissement »,  « Violence » n'est jamais « Brutalité »,   « Douleur » n'est jamais « Souffrance ». Le passage vers l'orgasme qui s'en suit est un sentiment extraordinairement fort.  J'ai  l'impression de vivre les deux sensations  les plus extrêmes que mon corps  puisse me  procurer. Je sais que toute douleur consentie et toute soumission  se transformeront immanquablement en orgasme puissant et que l'excitation prends sa source dans les situations les plus inavouables. 

 

Je suis soumise à « H » et je lui appartiens totalement.  Il devient mon « Maitre » quand il décide d'un jeu sexuel et dispose de mon corps comme il l'entend. Il  l'exhibe, le caresse ou le fouette. Il offre certaines parties de mon intimité à qui il veut, comme il le veut et où il le veut. J'y prends beaucoup de plaisir et  en redemande même parfois. Il me fait l'amour comme il veut pour notre plus grand plaisir à tous les deux.  Il me fait découvrir des sensations nouvelles avec mon corps.  J'aime qu'il  me fouette, me fesse, me flagelle. Je sais que chaque caresse de la cravache équivaudra à une caresse sensuelle de mon amant.

Je ne suis pas une adepte sans bornes du Sado Masochisme. Je suis toutefois disciple du « Marquis » et j'y trouve énormément de plaisir grâce à « H ». Je suis bien dans ma vie, menant une activité professionnelle à responsabilité comme beaucoup de femmes, sans que pour autant cela n'explique mon attirance pour la soumission sexuelle. Je suis certaine qu'il y a  une partie enfouie en chacun de nous, parfois dominant parfois soumis, qu'il faut oser exploiter  pour vivre une sexualité intense, pleine et totale.



21/04/2009
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 292 autres membres